Caño Sardiña

Colombie – Inirida, 2 décembre 2009

 

Image Pour la première fois et accompagné du pêcheur local Pedro d’Inirida et de Senhor Ernesto, Heiko Bleher entreprit des recherches dans un petit ruisseau très isolé nommé Caño Sardiña, un affluent droit du haut Caño Bocón, lui-même affluent du Rio Inirida colombien. Il fut très difficile de pénétrer en pirogue dans ce minuscule Caño, mais ce dernier offrit une incroyable richesse de poissons dont quelques espèces nouvelles. Découvrez ci-après quelques unes des espèces trouvées sur la cinquantaine recensées, et la jolie vidéo que fit Natasha de cet habitat aquatique et de ses poissons, dont le fameux cardinalis.

Colombie – Inirida, 2 décembre 2009 

 

Heiko explora le Caño Sardiña le 2 décembre, au cours de l’une de ses expéditions amazoniennes de 2009. Il s’agit d’un minuscule tributaire du haut Caño Bocón, situé en Colombie dans le bassin du Río Inirida. Les eaux couleur de thé de ce Caño hébergent une profusion de poissons, quasiment incroyable si l’on juge le nombre d’espèces différentes qui cohabitent dans un cours d’eau si réduit, chacune disposant de sa niche. Heiko en recensa près de 50 et Natasha en réalisa une vidéo subaquatique. Ci-dessous, quelques photos de cet étonnant biotope et le film. 

Image

 

Image

L’ « entrée » du petit Caño Sardiña…

 
Image

 
Image

 
Image

 
Image

Cet endroit n’avait bien, tel qu’il en avait l’air, jamais été visité par l’homme et Heiko sonda le dessous des racines d’arbres géants pendant dans l’eau, pour y trouver les intéressantes espèces suivantes :

Image

Le véritable Poecilocharax weitzmani, ici un mâle, jamais collecté ou photographié vivant auparavant, celui présent en aquariophilie ou représenté vivant dans la littérature scientifique se révélant une espèce différente de celle décrite par Géry (cf. également Le Bleher des Discus, volume 1, page 485)

Image

Crenuchus spilurus –dans une splendide variété – ici un mâl.

Image

Se trouvait aussi sous les racines, profondément dissimulée dans la pénombre, une minuscule espèce d’Elachocharax, qui pourrait être nouvelle pour la science, à moins que ce ne soit E. pulcher, et qui se révélerait dans tous les cas une beauté bien intéressante pour les Nano aquariumsums.

Image

Deux différentes espèces de Carnegiella à proximité de la surface : C. strigata (à dr.) et C. marthae (à g.)

 
Image

Cet Iguanodectes ressemblait à I. geisleri, mais s’en différenciait sur le plan morphologique

Image

 
Image

Le spécimen du haut s’apparente quelque peu à l’Hemigrammus coeruleus amazonien et celui du bas à Hemigrammus bellottii. Deux beautés pour tout aquarium biotope communautaire

Image

 
Image

 

Image

Le poisson du haut est un Nannostomus trifasciatus à l’attrayante coloration rouge ; celui du centre est une possible espèce nouvelle de Nannostomus, assez différente de N. eques. Celui du bas est une très jolie espèce de Copella non encore identifiée 

Image

 
Image

Et puis de splendides bancs de très grands cardinalis, Paracheirodon axelrodi, frétillèrent dans le filet à main (cf. ci-dessous la vidéo subaquatique de cet habitat, filmée par Natasha tandis que Heiko collectait.)

 
Image

 
Image

Se trouvaient également plusieurs cichlidés dans ce petit biotope. L’un d’entre eux était cette splendide Crenicichla naine (en haut) et l’autre une espèce d’Apistogramma qui nous rappela A. iniridae (en bas) 

Image

 
Image

 
Image

 
Image

 
Image

 
Image

Heiko dénicha 7 espèces différentes de poissons-couteaux de sous les racines, plongées dans l’obscurité pendant toute la journée. En voici seulement 4 d’entre elles. Il y avait aussi des poissons-chats, ici une seule petite espèce de Farlowella, ainsi qu’une très jolie crevette

 
Image

 
Image

Le Caño Sardiña est un très petit ruisseau difficile d’accès, seul une petite partie étant praticable avec un gros bateau. Malheureusement, sur le chemin du retour, le toit de la Mariposa fut abîmé et s’effondra… Mais nous venions de vivre un grand moment et 50 espèces collectées en quelques heures dans un si petit habitat, ce n’était pas si mal… Ci-dessous la vidéo de Natasha, représentant cet habitat jusque dans ses profondeurs et quelques séquences subaquatiques montrant le biotope du néon cardinalis

 

This post is also available in: Anglais Italien Allemand Espagnol Português

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.