Fang Fang Kullander

14 novembre 1962 – 19 mai 2010

 

Image Je viens juste de rentrer aujourd’hui, le 10 juin 2010, des obsèques de Fang Fang Kullander, l’épouse de Sven O. Kullander, un extraordinaire ichthyologiste, qui m’avaient fait tous deux l’honneur de me compter parmi leurs amis. Nous avons assisté ensemble à de nombreux congrès ichthyologiques dans le monde entier, le dernier, le 8ème Congrès Indo-Pacifique sur les poissons, s’étant tenu à Perth, en Australie, il y a à peine un an, quand elle était encore en bonne santé et resplendissante… J’ai rencontré Fang Fang pour la première fois à l’occasion du congrès ichthyologique de Trieste du 29 août 1997 et l’entente fut immédiate… 

14 novembre 1962 – 19 mai 2010

 

’ai rencontré Fang Fang pour la première fois à l’occasion du congrès ichthyologique de Trieste du 29 août 1997 et l’entente fut immédiate. Je comprenais que j’avais en face de moi une très intelligente ichthyologiste et je pensai : « Sven, tu es homme qui as vraiment beaucoup de chance… ».


Il me semble que c’était encore hier. Suivirent de nombreuses rencontres lors de congrès, de conférences et une invitation chez eux. Fang se montrait toujours très hospitalière. Je me souviens encore de notre dernière rencontre à Perth, en Australie, où elle avait donné d’excellentes conférences et où nous avions mangé plusieurs fois ensemble. Je lui avais notamment demandé si Sven pourrait m’accompagner sur une excursion en Australie du Sud-Ouest, et elle m’avait aussitôt répondu : « Oui, bien sûr, allez-y, je garderai les garçons… ».


Ce fut la dernière fois que je la vis. Fang était, parmi une foule d’autres choses, la secrétaire de l’European Ichthyological Society (de 2004 à 2009, date à laquelle elle dut abandonner à cause de sa maladie) ainsi qu’un élément de l’équipe suédoise de la FishBase, initiée en 2003. Là, elle avait un rôle moteur dans l’organisation des Symposiums annuels de la FishBase, et aussi dans ceux triannuels de l’Artedi Symposia. Lors du récent Symposium sur les requins de Stockholm, déjà terriblement malade, elle insista pour que je vienne donner une conférence. C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte de l’étendue que ce mal avait déjà atteinte : il lui fut impossible d’assister à ce symposium et je ne pus pas la revoir… 
« Fang a réalisé un long chemin dans la culture, l’amour et tout autour du monde. Elle a visité presque tous les continents, rencontré tant de personnes remarquables ; elle se sentait chez elle tant avec les Chinois que les Occidentaux, que ce soit dans leur nourriture, leur musique, leur humour et leur amitié. Elle avait encore beaucoup à donner et à connaître et elle s’est senti déçue. Elle voulait vivre plus. Mais elle a dit aussi qu’elle avait eu une belle vie, ne regrettant rien, étant satisfaite de tout ce qu’elle a expérimenté, accompli, aimé. Elle s’est embarquée dans son dernier voyage, celui dont on ne revient pas. »
Ce sont quelques uns des mots de Sven. Quiconque souhaite en savoir un peu plus sur cette extraordinaire et adorable personne, pourra avoir un aperçu de ses actions, des images de ses excursions et autres faits là : http://svenkullander.se/fang/
Je ne montrerai ici que quelques photos de cette femme extraordinaire, mais je suis en train de lui écrire un hommage complet qui sera bientôt publié dans aqua 16(3).

Image

Fang Fang au Congrès Européen d’Ichthyologie de Dubrovnik, Croatie, septembre 2007

 

Image

Fang Fang aux côtés de Joseph Nelson au cours de la 8ème Conférence indo-pacifique sur les poissons de Fremalte, Australie du Sud-Ouest, juin 2009

 

Image

Fang Fang aux côtés de Joseph Nelson au cours de la 8ème Conférence indo-pacifique sur les poissons de Fremalte, Australie du Sud-Ouest, juin 2009 

 

Image

Sven O. Kullander aux côtés de Heiko Bleher au cours de la 8ème Conférence indo-pacifique sur les poissons de Fremalte, Australie du Sud-Ouest, juin 2009 

 

Sur la carte d’au revoir de la cérémonie était inscrit ce beau poème de Mary Frye :

 

Ne te tiens pas devant ma tombe en pleurant,


Je ne suis pas là, je ne dors pas.


Je suis maintenant les mille vents qui soufflent,


Je suis les reflets étincelants sur la neige.


Je suis la lumière du soleil qui fait mûrir les grains,


Je suis la douce pluie de l’automne.

Quand tu t’éveilles dans la paix du matin,


Je suis le mouvement rapide


Des oiseaux qui s’envolent en cercle dans le ciel.


Je suis les douces étoiles qui brillent dans la nuit.

Je suis dans les fleurs qui s’épanouissent

Je suis dans les oiseaux qui chantent

Je suis dans chaque chose que l’on aime

Ne te tiens pas devant ma tombe en pleurant :


Je ne suis pas là, je suis partout, vivante…

Elle est définitivement interrompue par sa famille, Sven, Tiantian, et Johan, ses parents, ses sœurs et à Hong Ming et de leurs familles, son beau-père de la loi, et un nombre immense d’amis et de collègues à travers le monde qui me comprend, très, très bien.

Goodbye Fang Fang,
Heiko, le 10 Juin, 2010

 

This post is also available in: Anglais Italien Allemand Espagnol Português

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

AMAZON BUYER'S ATTENTION!!!

SINCE 1st JANUARY 2021 AMAZON CHARGES € 15,00 EXTRA - FOR ORDERS AT AQUAPRESS-BLEHER OR DIRECT AT aquapress44@gmail.com IS, A BEFORE,  EXTRA CHANGE